Récit de mondanités nocturnes par Louis Roitel

Ce 17 Janvier 2019, c’est au 28 rue du pont Louis-Philippe, Paris IV, que le tout paris s’enflammait.

Frivole mais mesuré

Au sein de son écrin parisien, Louis Roitel s’adonnait, Jeudi soir, à quelques frivolités.

Entourés de sièges et de fauteuils tous plus luxueux les uns que les autres, ce n’est pas moins d’une centaine de personnes qui se pressaient dans l’espace revisité pour l’occasion.

Autour de Louis Roitel, plusieurs figures du design haut de gamme honoraient les convives de leur présence. Nous citerons Frédéric Sicard, dont le fauteuil Abel Trône dans la luxueuse collection de Louis. L’exubérant Maurice Marty ou encore Axel Huynh, à l’origine de la collection OTTO, étaient entourés de François Maleval et de Dominique Roitel. Ces deux derniers étant à l’origine de la sauvagerie du Fauteuil Cerf, le second ayant également dessiné la caractéristique chaise Anna.

De grands noms du design, certes, mais également de nombreux amoureux de l’art et du siège haut de gamme français. Citons rapidement Jeremy Lorca, Christophe Guillarme, Alexandre Donze Solis et bien d’autres…

Le mystère est levé

Au service du plaisir de cette joyeuse assemblée, quelques réjouissances se présentaient gaiement.

De part et d’autre d’une table connectée ouvrant le champ à une personnalisation de sièges « du bout des doigts », deux fauteuils au design singulier marquaient l’espace.

Ceux-ci proposaient une expérience immersive au sein de la manufacture Roitel, située dans les Vosges.

C’est au moyen de casques de réalité virtuelle que chacun a pu franchir quelque 276 kilomètres en un instant. Projetés dans les locaux où les meilleurs artisans transforment un bois brut et local en de magnifiques assises haut de gamme.

Pour parfaire l’expérience, chaque élément de siège personnalisable s’offrait à la vue et au touché, complétant parfaitement l’expérience digitale vécue par les convives de Louis.

Enfin, en royal maitre des lieux, Louis aura régalé l’assemblée de mets d’une finesse exceptionnelle et dont seul Eric Lepetit, célèbre figure de la restauration en son fief vosgien, en maîtrise la conception.

Ce banquet hors du commun fut, pour l’occasion, sublimé par une cuvée Louis Roitel, un excellent champagne que ce dernier conserve très jalousement.

Plein d’entrain à l’issue de ces festivités, Louis Roitel poursuit son pop-up store parisien jusqu’au dimanche 27 Janvier.